Entrepreneurs, comment utiliser l’affacturage ?

Aujourd’hui, l’affacturage correspond à toute une palette d’activités qui peut couvrir l’ensemble de la gestion du crédit client, c’est à dire :

– le financement des créances clients

– le recouvrement des créances

– une garantie contre les risques d’impayés (assurance crédit)

– une information sur la solvabilité des clients

– la gestion des encaissements, mise à jour des encours de vos clients

Quels sont les erreurs d’appréciation les plus courantes :

  • Avec l’affacturage, penser que l’on peut se désinterresser des paiements clients, de leur solvabilité
  • La Solution unique qui  remplace le découvert bancaire et l’escompte
  • Vous êtes intégralement garantis en cas d’impayés

Quelques conseils pratiques :

  1. Utiliser les 3 services proposés par l’affacturage (gestion, couverture risque, financement) en fonction des besoins de l’entreprise
  2. Définir au préalable les écritures comptables avec l’affactureur
  3. Une facturation saine (rapide, sans erreur de prix)
  4. Ne pas systématiser le recours immédiat au factor (cela coute cher !)
  5. Utiliser le factor comme une réserve de trésorerie sur laquelle on s’appuie uniquement lorsque cela est  nécessaire

Jean-Michel ERAULT, Jean-Christophe PIC auteurs du livre « Optimiser sa trésorerie par le crédit client » aux Editions Vuibert.

Publicités

2 Commentaires

Classé dans coaching, Finances

2 réponses à “Entrepreneurs, comment utiliser l’affacturage ?

  1. Une remarque sur le conseil numéro 4 : le recours immédiat au factor n’est souvent pas un choix de l’entreprise mais une contrainte liée à l’absence de concours bancaires la ou les premières années d’activités d’une nouvelle entreprise.

    Bien que l’affacturage soit effectivement plus cher que l’escompte ou la Dailly c’est souvent l’unique moyen que les entreprises trouvent pour financer leur fond de roulement. L’affacturage, du moins dans sa forme classique, doit être vu comme un moyen efficace pour financer un début d’activité et rendre crédibles les comptes d’une société. Ensuite les banques pourront en effet prendre le relais en accordant des lignes de financement.

    Le conseil à donner est que les entreprises conservent tout de même leur ligne d’affacturage en faisant évoluer leur contrat pour restreindre le champ d’application par exemple. Cela permettra, en cas de revers de fortune, de pouvoir continuer à avoir des lignes si la banque elle les supprime.

    Olivier Burdeyron
    info@e-affacturage.fr

  2. Merci pour cette solution qui permet de financer une développement!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s