Archives de Tag: crédit management

10 Règles Essentielles de l’Assurance-Crédit

  1. L’assurance-crédit permet de garantir le risque commercial  en cas de perte, mais ce n’est pas une garantie à 100 %.
  2. L’assurance crédit permet d’obtenir des renseignements et notation sur un client
  3. Un suivi interne rigoureux des encours clients en relation avec l’assurance est essentiel
  4. L’assurance-crédit a souvent un impact sur le développement commercial (lié aux limites d’en- cours clients)
  5. Avoir recours à un contrat d’assurance crédit doit être un choix stratégique des dirigeants d’entreprise
  6. N’hésitez pas à négocier les limites d’encours avec votre assurance. (pour un client donné)
  7. L’ Assurance-crédit permet être indemnisée partiellement en cas d’impayés, faillite d’un client
  8. Utiliser les services d’un courtier spécialisé pour adapter le contrat à vos besoins (contrat export, clients domestiques, etc.)
  9. Votre objectif n’est pas de vous faire indemniser , mais d’être payé directement par le client
  10. Le rôle de l’assureur est de vous aider à absorber une perte financière ponctuelle, mais il doit s’y retrouver sur la durée (attention à l’augmentation des primes annuelles)

 

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans coaching, Finances

10 Règles Essentielles de l’Affacturage

L’affacturage consiste en un transfert de créances commerciales à une société d’affacturage (le factor) qui finance immédiatement les factures. Souvent associé à des prestations de services complémentaires, comme la gestion des procédures judiciaires, l’assurance crédit, le renseignement commercial etc…….il permet un financement du poste client et sécurise la trésorerie.

  1. L’affacturage est un outil de gestion à part entière stratégique pour la gestion du BFR
  2. L’affacturage n’est pas une  solution d’externalisation du risque, la qualité du portefeuille  clients et de l’organisation comptable & commerciale est primordiale
  3. Utiliser l’affacturage sur le principe d’un découvert bancaire autorisé
  4. Un processus de facturation rigoureux (pour éviter les litiges) est indispensable
  5. Bien définir les écritures comptables avec le factor
  6. Expliquer en interne, y compris aux commerciaux, les impacts en termes de trésorerie et de suivi des clients
  7. Ne pas se laisser « griser » par des disponibilités, une trésorerie, relativement facile à obtenir
  8. Ne pas négliger la charge  administrative liée à la gestion du contrat d’affacturage
  9. Utiliser l’affacturage et les services liés (recouvrement, assurances) selon vos besoins pour maîtriser  vos frais financiers
  10. Utiliser les services d’un courtier pour trouver le contrat adapté à vos besoins

Informations complémentaires : articles, sources d’informations

Consultez d’autres articles sur Manager GO

Poster un commentaire

Classé dans coaching, Finances

MyCercle, un outil simple d’échange d’informations financières pour les PME et leurs partenaires

MyCercle est une solution d’échanges de données financières sécurisées et organisées entre les entreprises et leurs partenaires (banques, fournisseurs, assurances, clients, etc…)

Cette solution SaaS en ligne simplifie la vie des dirigeants d’entreprise, crée de la confiance et de l’efficacité collective en permettant d’échanger en toute sécurité des présentations d’entreprise actualisées, personnalisées et confidentielles, ainsi que tous les documents administratifs officiels.

images

Au-delà de la présentation contrôlée de votre entreprise auprès de vos partenaires (banque, assurance, factor,  fournisseurs, clients,organisme d’État, etc.), MyCercle  vous permet de connaître à tout instant la notation financière de votre entreprise, c’est également un lieu d’échanges de données financières sécurisées et organisées avec :

  • vos fournisseurs, acheteurs
  • vos clients, entre crédit manager,
  • vos banques
  • vos assureurs, crédit ou autre
  • votre expert-comptable,
  • les organismes de financement (Oseo, BPI etc..)
  • vos conseils, consultants

Chaque interlocuteur dispose instantanément des informations utiles le concernant.

 Exemples d’utilisation pratique :

1 – Vous venez de rencontrez un nouveau partenaire, au lieu de lui transmettre des documents papiers encombrants, invitez le à rejoindre votre communauté MyCercle.

2 – Au lieu de remplir cinq dossiers de financement pour cinq banques un seul  sera nécessaire

Pour plus d’informations allez sur le site de MyCercle

Un livre de Jérôme Cazes, « la révolution des cercles » :

Unknown-1

2 Commentaires

Classé dans coaching, Finances

BFR, comment optimiser sa trésorerie ?

L’optimisation des flux de trésorerie, au travers des créances clients, des stocks et des dettes fournisseurs n’est pas la résultante d’actions ponctuelles mais d’un travail permanent et d’une volonté des dirigeants d’entreprises.

Quelques articles et liens utiles :

Poster un commentaire

Classé dans coaching

Procédures judiciaires anglaises : CVA, Winding up

1 – Procédure judiciaire anglaise : CVA, Company Volontary Arrangment

C’est un contrat par lequel tout ou partie des créanciers suspendent les paiements et procédure pour négocier un accord amiable, l’objectif étant de permettre à une entreprise de sortir des difficultés financières ponctuelles.

La durée de cette procédure est de 1 à 5 ans et l’entreprise s’engage au paiement d’une partie de ses créances grâces à la poursuite d’activité et/ou la vente d’actifs.

A la fin de la période, si l’entreprise a respecté ses engagements, toutes les dettes restantes sont annulées et la procédure est terminée.

Cette procédure a plusieurs avantages et permet notamment d’éviter la liquidation immédiate des entreprises et de récuperer une partie des paiements et donc de diminuer la perte pour les créanciers

Un liquidateur professionnel, rémunéré, le Nominee, rédige le CVA,

Quand celui-ci est approuvé il devient « Supervisor ».

Une réunion des créanciers est provoquée, pour corriger et/ou approuver le CVA si au moins 75% en valeur des créanciers sont d’accords sur les modalités du contrat.

Tous les créanciers sont engagés par le CVA, sauf les créanciers privilégiés avec une garantie (caution, hypothèque etc.)

Pendant le CVA, des rapports annuels sont envoyés par le supervisor aux créanciers pour rendre compte de la procédure.

Si la procédure CVA ne peut être respectée, il est possible de la modifier, avec des remboursements plus faibles, sinon le supervisor doit demander la liquidation définitive de l’entreprise

2 – Procédure judiciaire anglaise : l’Administration

Cette procédure peut intervenir avant ou après un CVA, un administrateur est nommé et prend le contrôle de l’entreprise avec pour objectifs :

  1. Assurer la pérennité de l’entreprise
  2. Trouver une solution meilleure que la liquidation pour les créanciers
  3. Vendre des actifs pour effectuer une distribution aux créanciers privilégiés

L’entreprise poursuit son activité, mais il y a un moratoire total sur les dettes pour les créanciers,

En général les ventes d’actifs tout ou partie sont convenus avant la procédure, ce qui permet d’effectuer la transaction dès le début de la procédure (pre-pack administration)

Un liquidateur peut être nommé ultérieurement, l’entreprise poursuivant alors son activité via le repreneur des actifs –

3 – Procédure judiciaire anglaise : la Liquidation (winding up)

Après une procédure « administration » ou directement, la cessation d’activité est constaté et les actifs vendus.

Il existe 2 types de liquidation :

1 – Volontary, l’entreprise demande elle-même sa dissolution, sans ordonnance de la cour, mais sous le contrôle des créanciers.

MVL, members volontary liquidation, demandée par les actionnaires

Dans ce cas, l’entreprise doit être solvable et payer l’intégralité de ses dettes

CVL, creditors volontary liquidation, demandée par les créanciers

Lorsque l’arrêt de la société est recommandé et suite à une réunion des créanciers, un liquidateur est nommé. Il peut vérifier les transactions en remontant sur 2 ans d’antériorité.

Le liquidateur doit :

  • Evaluer les dettes, éventuellement en négocier le montant
  • Distribuer le produit de la liquidation
  • Rédiger un rapport sur les motifs de la faillite

2 – Compulsory winding-up, liée à l’action d’un ou plusieurs créanciers auprès des tribunaux, un juge décide de la liquidation ou non après un test pour déterminer la solvabilité ou non de la société (contrôle du cash flow, du bilan)

Dans tous les cas, le créancier doit déclarer sa créance avec le formulaire « Proof of Debt Form » qui est fourni avec l’avis de Liquidation, mais dans la plupart des cas, le remboursement est très faible et non significatif –

Un partenaire local efficace : cliquez iciUnknownimages

Poster un commentaire

Classé dans coaching, Finances

Chapter 11 : le code de la faillite américain

Le Bankruptcy Code comporte 15 chapitres, dont le N°11 qui correspond à la procédure de réorganisation des entreprises en difficultés, les personnes physiques peuvent aussi y faire référence.

Aux USA, les procédures collectives relèvent des tribunaux fédéraux (District) dans lesquelles sont intégrés des Bankrupcy Court.

L’ouverture de la procédure de réorganisation doit être demandée par le débiteur, quand il se montre incapable de faire face à son passif (volontary petition), il doit fournir son bilan et états financiers, une liste de ses créanciers

Les conséquences immédiates :

  1. Le dirigeant accompli tous les actes courants de gestion, il continu a exploiter son entreprise normalement, et doit régler les dépenses nées après la « réorganisation bankrupcy »
  2. Automatic Stay = toute poursuite individuelle des créanciers, y compris privilégiés, est suspendue
  3. Le dirigeant a du temps pour réorganiser son entreprise

La procédure est surveillée chaque trimestre par un United State Trustee, sorte de syndic, qui est un fonctionnaire nommé par le tribunal.

Il doit obligatoirement convoquer les créanciers entre le 20eme et le 40eme jour après l’ouverture de la procédure (meeting of creditor)

Pour le créancier, il n’est pas obligatoire de déclarer sa créance s’il figure déjà sur la liste établi par le débiteur, sinon il faut faire une déclaration, A proof of Claim.

Créditors’ committee = comité des créanciers, nommé par le syndic (US trustee), et composé des 7 plus importants créanciers chirographaires

Un plan de réorganisation, doit être présenté par le débiteur dans les 120 jours, puis accepté ou non dans les 60 jours suivants, soit un délai de 180J pour la procédure dans son ensemble.

Le tribunal peut consentir un délai supplémentaire maximum de 18 mois, soit une procédure de 20 mois maxi au total.

Une audience doit valider le plan de réorganisation proposé, en général sa durée est de 3 à 5 ans.

Il est nécessaire d’obtenir plus de 50% du Nb de créanciers et plus des 2/3 des montants réclamés pour valider le plan of reorganization.

Critical Vendors : fournisseurs qui peuvent bénéficier d’un paiement préférentiel de leur ancienne créance, sous réserve que les livraisons sont indispensables à la poursuite d’activité.

En cas d’impossibilité de réorganisation, la liquidation des entreprises relève du Chapter 7

Poster un commentaire

Classé dans coaching, Finances

Des APPLIs pour Smartphones

Calculer l’impact financier d’un impayé, d’un délai de règlement accordé grâce aux applications suivantes :


Téléchargez l’application sur le site du courtier Assurance Universelle en cliquant ici

`

Pour se tenir informé de l’actualité financière, Finyear mobile, le quotidien du financier pour Iphone,Ipad, Android

A télécharger ici

Consulter les greffes des TC via une appli Infogreffe pour Iphone, Ipad, à télécharger sur Itunes

Toutes les Application mobiles de La  Poste , cliquez ici

Une application de l’APCE, agence pour les créateurs d’entreprises, cliquez ici

Accès gratuit à toute l’information légale et financière (raison sociale, capital, N° Siren, dirigeants, bilan gratuit, analyse financière…) sur les 7,5 millions d’entreprises françaises.à télécharger sur Itunes

1 commentaire

Classé dans coaching, Finances